Nos séances d’activités canines

Home - Valcreuse- tout le blog-Nos séances d’activités canines
Nos séances d’activités canines

Nous ne dispensons pas de cours d’obéissance stricte ; ce que nous faisons durant ces séances est d’offrir à votre chien des activités ludiques et originales en compagnie de son propriétaire, activités permettant des apprentissages de part et d’autre 😉

Ces séances se déroulent tous les samedis à partir de 15h00 pour les jeunes et adultes ou à partir de 14h00 pour les chiots (séance allégée dédiée principalement aux familiarisations)


→ pour s’inscrire


Elles permettent de contribuer, dans tous les cas, à la socialité, c’est à dire qu’elles donnent aux chiens des occasions de satisfaire leurs besoins d’interactions avec l’humain mais aussi avec d’autres chiens afin d’entretenir et d’exercer leur communication, de tisser des liens, d’apprendre ou d’améliorer leurs comportements sociaux,

et permettent d’installer – ou de rétablir – une relation humain/chien qui tienne ses promesses de compagnie agréable à tous (Voir fin d’article).

Selon les séances, elles s’axent

sur la familiarisation à l’environnement et aux manipulations diverses,

sur le développement des capacités cognitives et proprioceptives,

sur la pratique d’une activité satisfaisant certains besoins comportementaux

ou sur le renforcement des comportements indispensables à la bonne intégration des chiens dans nos sociétés et à la sécurité de ceux-ci.


La familiarisation à l’environnement et aux manipulations diverses

Tous les 1ers samedis du mois

Il s’agit d’augmenter la confiance du chien en lui et en l’humain afin qu’il soit à l’aise dans des situations variées et n’ait pas besoin d’avoir recours à la fuite ou à l’agression de distancement pour se soustraire à l’inconfort. De nombreuses morsures sont des agressions de distancement, ce qui signifie que le chien privé généralement de la possibilité de s’enfuir (ou ayant appris que la morsure pouvait le libérer), a recours à ce moyen ultime d’obtenir gain de cause, en l’occurrence éviter le contact avec ce qui fait peur.

Dans un tout autre ordre d’idée, la familiarisation consiste également à habituer le chien à se conformer aux exigences de la vie en société humaine qui ne lui laisse que peu de le loisir d’être un chien et le confronte à des environnements loin d’être naturels pour lui. Il s’agit de lui faire accepter – et même apprécier – le port de la laisse, d’une muselière (de plus en plus obligatoire dans les lieux publics), d’être attaché (pratique pour aller chercher le pain), d’être mis en cage (en voiture, en avion, chez le véto), de marcher au coté d’un vélo, d’une poussette, d’un fauteuil roulant ; il s’agit de lui enseigner que certains bruits (pétards, engins de motoculture …), objets (parapluie, casques, bâches flottant au vent …) sont inoffensifs malgré les apparences, que certaines situations étranges et complètement contraires à ce que ses instincts lui dictent de faire sont son lot quotidien d’animal de compagnie.


Le développement des capacités cognitives et proprioceptives

Tous les 2èmes samedis du mois

Il s’agit d’offrir des activités mentales qui suscitent la réflexion, font appel à l’analyse et aux choix stratégiques. Les capacités cognitives des chiens sont énormes ! apprendre le sens des mots en est une ; trouver un moyen d’obtenir ce que l’on convoite en est une autre. Cet atelier a pour limite notre imagination à proposer de nouveaux défis à nos chiens.

Plusieurs types d’exercices sont proposés au cours de nos séances :

• exercices de mimétisme pour l’amener à reproduire des gestes de son propriétaire,

• exercices de différentiation pour augmenter son vocabulaire,

• exercices de recherche de solutions pour atteindre une récompense

• exercices de discrimination d’odeurs


La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position et de leur mouvement dans l’espace, sans que l’individu ait besoin de les vérifier avec ses yeux. Figurez vous que nos chiens modernes ont perdu une part de leur capacité proprioceptive ! cela vient essentiellement du fait qu’ils sont élevés et évoluent sur des surfaces planes, lisses et peu stimulantes.

Au cours de nos séances dédiées à la proprioception, l’idée est de les amener à renouer avec une conscience et une maitrise de l’ensemble des parties de leur corps, à travailler leur équilibre et par le fait à acquérir certains autocontrôles dans les déplacements.


La pratique d’activités satisfaisant certains besoins comportementaux

Tous les 3èmes samedis du mois

Certaines séances ont pour thème l’initiation à des sports canins modernes et particulièrement ludiques pour les chiens leur permettant d’exprimer dans un cadre défini et dans la retenue certains de leurs talents reposant sur leurs prédispositions ou leurs goûts spécifiques.

Durant ces séances, la gestion de l’excitation sera toujours le maître mot étant entendu que ces sports font appel à des pattern moteur appartenant pour l’essentiel à la séquence de prédation.

La pratique d’un sport permet de dépenser son énergie mais aussi de développer ses compétences. Dans certains cas elle peut offrir une alternative à certaines activités spontanées du chien afin de rediriger sa motivation vers un objet plus approprié.

• Agility, Hoopers

• Frisbee

• Treibball

• …


Le renforcement des comportements indispensables à la sécurité et à l’intégration

Tous les 4èmes samedis du mois

 

Ces séances ont pour but de créer des habitudes comportementales et d’inciter à l’adoption de certains comportements sur demande du propriétaire afin que celui-ci puisse tenir son rôle de garant de la sécurité du chien en toutes circonstances.

Ce qui est visé est la collaboration et non l’obéissance stricte. La collaboration est libre et volontaire. Elle découle du partenariat naturel qui est de mise au sein des relations fondées sur l’attachement, la confiance et le respect. Une certaine forme d’autorité étant toutefois indispensable, le travail consistera à faire entrer le propriétaire dans la peau d’un « guide bienveillant » et non dans celle d’un donneur d’ordre menaçant.

Pour encourager à cette collaboration pouvant être retardée par des motivations individuelles prioritaires, l’usage du renforcement positif sera toujours privilégié notamment l’usage de la récompense alimentaire ou sociale qui s’avèrent les plus appropriées dans les situations envisagées. Une fois la demande comprise, il sera question de faire en sorte qu’elle devienne prioritaire, quelques soient la distance, la durée et les distractions (Règle des 3 D).

Les habitudes comportementales visées sont :

• la marche en laisse détendue

• le retour au rappel

• l’obéissance au « stop » ou « halte »

• l’obéissance au « pas bouger »

auxquels pourront éventuellement s’ajouter quelques comportements utiles au quotidien comme :

• la collaboration à la demande « assis »

• la collaboration à la demande « couché »

• la collaboration à la demande « dessus » ou « monte »

• …

Ces entrainements à la collaboration ainsi que les familiarisations pourront permettre aux propriétaires qui le souhaitent de passer un Certificat de Sociabilité et d’Aptitudes à l’Utilisation sans que ce ne soit un but de notre centre d’activités.

 

Comme toutes les activités proposées au sein de nos séances, la recherche de la performance est bannie. Il s’agit encore et toujours de remettre le chien au cœur des préoccupations, de lui offrir de la détente, des satisfactions tout en lui permettant des apprentissages bénéfiques à son intégration dans notre société et dans sa famille en (bonne) compagnie de son propriétaire qui lui est sensibilisé à son rôle majeur de modèle et de guide.


La relation avec le propriétaire

Durant chaque séance

Durant chaque séance, quelqu’en soit le thème, c’est l’harmonisation de la relation humain/chien qui sera prioritaire.

Le « travail » porte essentiellement sur le propriétaire, sur la modification de ses propres agissements et sur ce qui les motive selon un concept que nous avons mis au point, le concept du V.i.S.A.G.E. qui s’intéresse à l’état d’esprit avant de chercher à modifier les comportements du chien. L’idée est de sortir d’un cercle vicieux pour entrer dans un cercle vertueux.

Au niveau du propriétaire, il s’agit d’:

Être/devenir un propriétaire Vigilant

Vigilance ne signifie pas contrôle ; vigilance signifie porter une attention quasi constante sur son chien pour lui éviter des déboires, et pour lui éviter des déboires, il s’agit d’être en mesure d’interpréter correctement les signaux de malaise et d’agir en conséquence – ou pas – dans son intérêt. Il s’agit tout simplement de ne pas laisser le chien, et à fortiori le chiot, livré totalement à lui même compte tenu de sa vulnérabilité.

 

Être/devenir un propriétaire Intéressant (inspirant)

Tous les comportements découlent directement des besoins. Faute d’évaluation de la nature du besoin qui provoque un comportement, on a guère de chance d’obtenir un changement de comportement. Les besoins étant essentiellement sociaux, exploratoires, physiologiques (faim, soif, élimination, sommeil) et liés à la prédation. Toute la subtilité, pour obtenir l’intérêt du chien, réside dans le fait de proposer des activités hautement gratifiantes et épanouissantes (voir plus loin à propos de la valeur des récompenses).

 

Être/devenir un propriétaire Sécurisant et Apaisant

Le besoin de sécurité est un besoin fondamental du chien ! Sans lieux et êtres d’attachement sécurisants, les apprentissages sont grandement compromis car la peur les empêche. C’est au propriétaire à tenir le rôle d’être d’attachement, cet individu, qui par son assurance, sa capacité à gérer les situations mais également son langage non verbal (posture, mimiques) rassure, calme.

 

Être/devenir un propriétaire Généreux et Encourageant

Il s’agit d’être celui qui pousse à se surpasser, à aller de l’avant, à flirter avec sa zone d’inconfort pour progresser notamment en aisance. Et pour obtenir cela, c’est en récompensant chaque petit pas en avant, chaque intention et non en posant des barrières et des interdits perpétuels. Au cours de nos séances, l’usage du « Non ! » est proscrit (sauf en cas de danger) car le « Non ! » n’apprend rien, il désapprend. Interdire un comportement n’a jamais appris à quiconque à adopter un autre comportement, par contre interdire tue la bonne volonté à petits feux. Il en va de même avec la punition (au sens commun car punition a un sens différent en éducation), elle ne fait que désapprendre à agir mais n’invite pas à agir différemment. L’usage de la punition répétitive éteint l’initiative, ce qui, à terme, éteint même la joie de vivre de l’animal.

Pour être encourageant, il faut dans un premier temps identifier ce qui constitue une récompense pour le chien et parmi les récompenses identifier ce qui est une forte récompense, une récompense moyenne, une petite récompense. En fonction de la difficulté à surmonter on peut ainsi motiver et encourager avec une récompense de circonstance.

 

La Vigilance dont il fait preuve, l’intérêt qu’il suscite, la Sécurité qu’il procure, l’Apaisement qu’il permet, la Générosité qui le caractérise et les Encouragements qu’il distribue sont les « qualités » que le chien attend de celui qui le guide pour le suivre en contrepartie de quoi lui même lui offre un autre V.i.S.A.G.E.

 

Relationnel humain/chien : une affaire de V.i.S.A.G.E.


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.