2008 : une année charnière

Home - Archives ancien blog-2008 : une année charnière

Boubou et les filles

Lorsque le bouchon de la bouteille saute et que l’optimisme général nous gagne, nous l’imaginons belle, riche de grands moments, de réussites …

Dores et déjà je peux dire que 2008 restera à jamais gravée dans mon esprit tant elle m’aura fait vivre les joies et les peines sous toutes leurs formes, des rencontres incroyablement enrichissantes, des chagrins immensément profonds, quelques peurs du lendemain sans oublier l’émotion toujours aussi intense qui me fait penser que j’ai du être un chien, certainement un Berger Allemand, dans une précédente vie tant eux et moi sommes fusionnels.

Janvier 2008 : Urbane a rejoint  Ritta, Bambou, Véga, Tatiana, Alya … et avec elle(s) ma confiance en l’alimentation industrielle religieusement distribuée depuis 2 décennies à mes chiens. Cashmeer inaugure le Barf, presque immédiatement suivi par Carlton, Oxana (la doyenne), Chili-pepper, Taloula et progressivement tous les quatre pattes des lieux. Je m’inscris sur Ze forum et y découvre des proches, des confident(e)s, des conseillèr(e)s, des ami(e)s des vrai(e)s.

Février 2008 : Bastos est sauvé par son passage au cru. Je me bats de toute mon âme pour sauver ces petits êtres mais la vie les quitte les uns après les autres ; seul Diabolo restera. L’élevage c’est aussi ça mais ce ça je ne m’y ferais jamais :-(((

Mars 2008 : 40 ans ! c’est à partir de là que le train prend un peu de vitesse il me semble. A tel point que avril, mai, juin et juillet n’auront pas eu le temps de laisser une trace indélébile.

Août 2008 : Elle repose désormais me laissant orpheline, Tristana ma minouche, dont le souvenir remplit chaque cellule de mon être, le Val de la Petite Creuse ne sera plus jamais le même.

Septembre 2008 : Anggun s’en sort ! <immense soupir mêlé de soulagement et de ras-le-bol> elle paiera de la vie de ses bébés en contruction mais elle recouvrera la sienne. Nationale d’élevage du Berger Allemand à Jullianges, une date à oublier de même que l’incident politiquement gênant qui me prouvera que j’ai définitivement raison de ne pas suivre sans réfléchir les directives de mon club de race.

Octobre 2008 : Nous inaugurons enfin l’étage, plus que doublant notre surface habitable. Il nous reste à apprivoiser ce tout nouvel espace mais ce logis prend enfin le nom de Maison.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.