Cher club de race

Cher club de race
Cher club de race,

Je t’écris cette lettre pour te faire partager mes réflexions du moment à propos de la sélection, de la Nationale d’élevage et de l’avenir de ma race de cœur. je ne nourris aucun espoir qu’elle débouche sur quelque réforme que ce soit mais au moins tu seras au courant.

Depuis près de 20 ans j’élève des bergers allemands. Depuis plus de 20 ans, je suis membre de la SCBA, désormais CCBA et j’ai quelques années à ton service bénévole également. Pendant près de 15 ans j’ai joué le jeu des expositions pour finir par les bouder. Pourquoi ?

La réponse est dans l’article que j’ai écrit récemment « à propos de l’intérêt de faire des expos … ou pas » mais elle est aussi ailleurs.

La grande majorité des chiots berger allemand vont rejoindre des familles et sont cédés pour la compagnie. Ces familles ne veulent surtout pas du fameux instinct de combat cité au standard ! la Loi ne veut surtout pas du fameux instinct de combat cité au standard ! En cas de morsure un chien risque sa peau ! En cas de comportement de poursuite mal géré par les familles, un chien risque la « prison » ou la « mise à mort »(le refuge ou l’euthanasie). Je m’étonne qu’aucun éleveur ne se soit retourné contre le club de race et ses directives d’élevage après avoir été attaqué par un client pour non conformité à l’usage !

Il semblerait que le BA ne soit plus jugé et valorisé que sur cette seule ligne du standard ! Je dis qu’il faut arrêter de jouer sur tous les tableaux ou alors ne céder les chiots que pour l’utilisation. Ca risque de faire chuter les naissances mais au moins les choses seront claires et sans non-dits.

Moi je lis dans le standard  à propos du caractère

Dans son comportement et son caractère, le Berger allemand doit être pondéré, bien équilibré, sûr de lui, absolument naturel, parfaitement inoffensif (sauf quand il est excité), vigilant et docile. Il doit faire preuve de courage, avoir un caractère bien trempé et posséder l’instinct du combat, afin de réunir les conditions qui le rendent apte à être un chien d’accompagnement, de garde, de protection, de service et de travail sur troupeaux.

La garde, la protection, le service et le travail sur troupeaux ne font plus partie, sauf pour une minorité, des destinations du berger allemand. Que certains se spécialisent et ça suffira à répondre à la demande. Dans la réalité c’est la compagnie son rôle et accessoirement la dissuasion. Est-il encore d’actualité et judicieux d’ériger l’instinct de combat en valeur ? et de quel instinct de combat parle t’on ? parce que ce qui est évalué à l’heure actuelle c’est surtout la qualité du dressage !

Pour ma part, outre toutes les raisons évoquées à propos du coût, de l’ambiance, de l’irrespect vis à vis des exposants non prestigieux et du préjudice causée à l’image du BA lors de la présentation, non seulement je me refuse à envoyer mes chiens au combat mais tant que ce double jeu perdurera et que les chiens équilibrés, naturels, inoffensifs, vigilants et dociles réunissant les conditions qui les rendent aptes à être des chiens d’accompagnement ne seront pas considérés comme des bergers allemands honorables, tu ne me verras pas dans tes manifestations qui ont perdu toute vocation pédagogique et oeuvrent à contre courant de l’évolution des mentalités, de la législation, des besoins et des attentes des acquéreurs.

Je te souhaite bonne continuation et t’assure pour le moment du maintien de mon adhésion pour te permettre d’assurer tes autres missions.

Bien cordialement

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire