Les soins courants

Home - Les soins courants

par Isabelle Persson

Par soins courants j’entends ce qui contribue à maintenir ou à rétablir la bonne santé, cela englobe donc tout ce qui répond aux besoins physiologiques comme l’alimentation canine, faisant déjà l’objet d’une rubrique, l’hygiène ou encore la profilaxie (Vaccination – Vermifugation – Anti-puces et anti-tiques).
Concernant les soins ayant pour but de guérir, de réparer l’organisme, seul le vétérinaire est expert et je ne me risquerais pas à dispenser des conseils ; cependant, pour les petits maux, il est souvent possible par des gestes simples issus du bon sens, d’enrayer un début de dysfonctionnement.

(Petite parenthèse concernant les soins, je considère que l’éducation canine, les activités sportives, les contacts font aussi partie intégrante des soins compte tenu qu’ils contribuent à la santé psychologique, elle même influencant grandement la santé physiologique. Ceci dit, c’est assez peu concret comme influence donc ce sujet ne sera pas traité ici par soucis de simplicité. Souvenons nous juste qu’un environnement agréable est la norme, tandis qu’un environnement stressant est néfaste à la santé.)


L’hygiène du chien

Le poil, qu’il soit court ou long, a pour vertu d’isoler le chien du froid mais aussi du chaud. Il doit donc être maintenu en bon état, c’est à dire propre, sans nœud, débarrassé des éventuels débris ou parasites ramenés de promenade.

Selon la race et les besoins spécifiques (mue), le brossage doit être quotidien ou plus espacé – le berger allemand par exemple se satisfaisait très bien d’un brossage hebdomadaire, voire bi mensuel, il n’en est pas de même pour le Cavalier King Charles (une race que nous avons possédée) qui exige un rythme plus soutenu et encore moins pour le Coton de Tuléar (une autre race que nous avons possédée) qui doit être démélé au minimum 3 fois par semaine – le brossage doit concerner l’intégralité du corps, y compris les zones difficiles d’accès comme les aisselles, l’intérieur des cuisses … Toujours selon la race et la nature du poil, on utilise une étrille, une carde ou une brosse pneumatique, dans certains cas même un peigne.

Au besoin, le chien peut et doit même être lavé ; Pour ce faire je vous conseille de vous munir d’un shampoing adapté au ph de la peau de votre compagnon et adapté à la nature de son poil. Le toiletteur est le professionnel de l’entretien du pelage, n’hésitez pas à demander conseil, à vous fournir en produits auprès de ce professionnel et éventuellement à avoir recours à ses services de temps en temps.

Les dents ne nécessitent aucun entretien particulier si on donne une alimentation adaptée comme la diète BARF ; dans le cas contraire il faut veiller à ce que le tartre ne s’accumule pas en ajoutant à l’alimentation du lait fermenté et des algues, Ascophyllum Nosodum, connus pour contribuer à l’hygiène bucco-dentaire.

Les oreilles doivent normalement être inspectées et si nécessaire seulement nettoyées à l’aide d’une solution appropriée. Les races à oreilles tombantes sont plus prédisposées aux soucis auriculaires, pour autant le Berger Allemand n’y est pas totalement insensible. Une nouvelle fois, l’alimentation est à mettre en cause si manifestement les oreilles sont sales quoi qu’on y fasse.

Les yeux sont également à observer régulièrement. Un écoulement qui ne cesse pas doit faire penser à une obstruction du canal lacrymal et conduire chez le vétérinaire. Les races à yeux proéminents, outre les tares oculaires qui peuvent les affecter, sont souvent sujets à des larmoiements et exigent que l’on veille à l’hygiène et à la protection de la cornée au moyen de lotion spécifique.


Les vaccinations

Plusieurs avis s’opposent à propos de la vaccination ; certains préconisent le suivi rigoureux d’un protocole établi par le vétérinaire qui consiste à vacciner à l’aveugle à date fixe, d’autres conseillent d’effectuer des titrages qui permettent de vérifier l’immunité avant d’injecter, ou non, une nouvelle dose de vaccin.

A noter que la vaccination antirabique n’est absolument plus obligatoire en France (sauf chiens appartenant à la 1ère et à la 2ème catégorie). Si vous devez ou souhaitez faire vacciner votre chien contre la rage, sachez qu’il existe désormais un vaccin valable 3 ans RABISIN® des Laboratoires MERIAL  (à réclamer à son vétérinaire) qui permet d’espacer ls rappels.

Nous vous renvoyons vers cet article très complet à propos de la question de la vaccination et des rappels où les protocoles vaccinaux mais surtout les caractéristiques des vaccins selon les laboratoires ont été recensés pour vous aider à choisir la meilleure solution pour votre compagnon.


Les antiparasites internes et externes

Tous les chiens sont sujets aux parasitoses internes. Parmi les hôtes indésirables les plus fréquents on compte les ascaris, les trichures, les strongles, quelques fois le ténia … d’autres fois il peut s’agir de protozoaires occasionnant gardiose ou coccidiose.

Outre une adjonction de suppléments nutritionnels dans la ration réputés pour rendre le terrain peu propice à l’infestation, il n’existe aucun autre moyen de lutter contre ces parasitose que la vermifugation.

Le vermifuge s’achète chez le vétérinaire ou le pharmacien.

A l’élevage plusieurs produits sont employés en rotation. Pour ne citer qu’eux : PANACUR® 10% (Febendazole) en alternance avec DRONTAL® (Praziquantel+Fébantel+Pyrantel)  au rythme suivant : Chez les chiots : à 3 semaines + à 6 semaines + à 9 semaines. Chez les adultes : au printemps et à l’automne sauf pour les mamans qui sont vermifugées au moment de la saillie, 15 jours avant la mise-bas et en même temps que leurs chiots durant la lactation.

Programme de vermifugation

Tous les mois jusque 6 mois puis à 9 et 12 mois (15 jours avant le rappel de vaccination).

Tous les 6 mois en veillant à vermifuger de préférence 10 à 15 jours avant le rappel de vaccination et lors des périodes de chaleurs chez la chienne si possible.

Chiens et chats peuvent également héberger les célèbres puces et tiques causes des pires démangeaisons et même de certains maladies (piroplasmose, maladie de Lyme …) ou allergies. Il est donc absolument indispensable de débarrasser et de préserver nos compagnons de ces parasites pour leur confort, leur santé et les nôtres !

Quelques astuces pour repousser les puces et éviter les tiques

Au jardin : Les tiques se plaisent dans les hautes herbes ainsi que dans les thuyas, éviter donc ces derniers pour constituer vos haies et privilégiez la pelouse rase.

Après la balade : une inspection dans les moindres recoins s’impose afin de débusquer les tiques et les ôter le plut tôt possible ; par la même occasion on fait la chasse aux épillets qui se nichent dans les pavillons d’oreilles, entre les coussinets … et y causent des inflammations.

A la maison : Lavez très fréquemment les tapis et coussins de couchage de votre chien à une température de 60 % , ou à l’aide d’un appareil à vapeur, afin de les débarrasser radicalement des puces. Pulvérisez quotidiennement un répulsif naturel maison ou du commerce (ATTENTION l’usage des huiles essentielles est à proscrire si vous avez des chats).

Et sinon …

En cas d’infestation avérée par les puces, traitez l’environnement à l’aide d’un fogger et le chien par un bain avec un shampoing insectifuge renouvelé au besoin. Après séchage, saupoudrez tout le pelage à rebrousse-poils avec de la Terre de Diatomée amorphe de qualité alimentaire.

En cas d’infestation massive ou en cas d’allergie, employez la manière forte à l’aide d’un antiparasite chimique prescrit par votre vétérinaire.


Soigner les petits maux

Avant tout, je tiens à définir ce que j’appelle petits maux ; il s’agit de plaies très superficielles non infectées, de banales ecchymoses ou encore de petits désordres digestifs non inquiétants.

En cas de doute sur la gravité du mal, il est indispensable de consulter le médecin du chien qu’est le vétérinaire ; il est également fortement déconseillé de faire de l’automédication à l’aide d’une vieille ordonnance ou des restes de pharmacie.

Un excellent site très riche proposant des alternatives naturelles pour les soins

Plaies superficielles

Le premier réflexe consiste à nettoyer à grande eau puis à dégager la plaie, éventuellement en rasant les poils autour. Si la plaie est peu profonde appliquer un spray à l’aloe verra et laisser à l’air libre. Parallèlement donnez Arnica Montana 5 CH, 5 granules toutes les heures le premier jour puis matin et soir jusqu’à guérison.
A la place de l’Aloe Verra, vous pouvez également poser un cataplasme à l’argile verte. Certaines plantes médicinales – pour les plus avertis – sont également réputées pour leur bienfaits. un autre produit naturel et efficace : le Miel (de qualité bio). Et oui, le miel est un antiseptique formidable ! Sur les plaies même importantes on applique une bonne couche directement sur la plaie et on couvre avec un pansement pour éviter le léchage.

Ecchymoses, coups sans gravité

Donner Arnica Montana 5 CH, 5 granules toutes les heures le premier jour puis matin et soir jusqu’à guérison et mettre au repos.

En cas de chocs à répétition ou de chutes ayez le réflexe Ostéopathe.

Petits désordres digestifs

ATTENTION A LA DESHYDRATION ! AU DELA DE 48 HEURES DE DIARREES CONSULTEZ LE VETERINAIRE !

En cas de selles molles ou diarrhées très passagères, mettez votre chien à la diète une journée puis réalimentez le très progressivement avec de la viande blanche sans os ni peau + eau de cuisson de riz + pomme hachée, le tout saupoudré d’argile blanche. Parallèlement vous pouvez lui donner une dose de Natrium Muriaticum 9 CH et des gouttes de PVB Diarrhées® 6 fois par jour.
Une fois la diarrhée passée, faites lui une cure de probiotiques pour restaurer la flore intestinale et donnez lui une dose de Silicea 15 CH complété de quelques gouttes matin et soir de Vétophyl Fortifiant®. Réintégrez les aliments habituels très progressivement et/ou profitez en pour en finir avec les croquettes et passer à l’alimentation naturelle type diète Barf qui évite de surcharger l’organisme en déchets et toxines, s’avère très peu allergène et booste le système immunitaire .