A propos du prix d’un chiot

Les naissances

Tous nos chiots Berger Allemand nous quittent accompagnés de leur carnet de santé, d’un certificat vétérinaire, d’une attestation de vente et d’un livret contenant, outre les caractéristiques de leur race, les indispensables conseils d’alimentation, de soins et d’éducation (extraits de ce site) à partir de l’âge de neuf semaines.

Identifiés par puce, primo-vaccinés, dûment déparasités, inscrits au Livre des origines françaises, aussi beaux soient-ils, ils sont destinés à la compagnie exclusivement ce qui n’interdit pas, bien au contraire,  la pratique d’activités sportives de loisirs ou de compétition à un niveau raisonnable.

Pour vous aider à créer une relation privilégiée avec lui, 2 séances d’activités éducatives vous sont offertes : la première dans le mois qui suit son adoption, la seconde avant qu’il n’ait atteint 6 mois.

Le prix est de 750 euro HT  majoré d’une TVA à 20% (depuis 2015) soit 900 euros TTC

trousseau-pour-chiot-noirIl vous est possible, sur place, de faire l’acquisition du matériel de base (harnais, laisse, jouets, corbeille …) ;

il vous est également possible de vous fournir en aliment alternatif, aliment auquel les chiots ont été habitués à raison d’un repas sur 4, et que nous vous conseillons de choisir si vous ne voulez pas suivre nos conseils alimentaires (diète Barf). En cas de choix différent, nous déclinons toute responsabilité si des problèmes de digestion apparaissent. Tout changement d’alimentation doit faire l’objet d’une transition sur une période d’au moins 1 mois.

 


Comme tout éleveur – et encore plus au Val de la Petite Creuse où nous tenons à nous donner les moyens de faire du bon travail –  nous n’avons pas d’autre solution que de nous faire défrayer des soins que nous avons prodigué à votre futur compagnon ; rien n’est gratuit, ni la nourriture (et chez nous la nourriture est un gros budget), ni les honoraires du vétérinaire qui ausculte, identifie et vaccine, ni les charges liées à l’aménagement et l’entretien du lieu de vie de nos chiens, ni celles liées au maintien en santé des parents de votre futur compagnon et encore moins les services de l’étalon qui aura saillie la mère de votre chiot.

Nous vendons certes nos chiots, mais pas comme une marchandise. Ce que nous vendons est en fait le produit d’un savoir-faire. Ce savoir-faire est ce qui a permis de sélectionner ses parents au mieux (sur leurs qualités de santé physique et mentale), ce qui a fait de votre chiot un animal préparé à sa future vie de chien de compagnie, socialisé, familiarisé à l’homme et à un environnement déjà riche. Ce savoir-faire est le fruit de la pratique mais aussi de plusieurs formations ayant elles-mêmes été payantes. Pour toutes ces raisons le prix demandé ne peut être inférieur/négociable car nous ne travaillons tout simplement pas au rabais.

En tant qu’éleveur de + d’une portée par an exerçant son activité de façon transparente et légale sans dissimulation de ses recettes à l’administration fiscale ou sociale (MSA) nous sommes tenus au paiement de charges, taxes et primes d’assurance qui majorent évidemment nos frais de fonctionnement. En tant qu’éleveur de + d’une portée par an, nous exerçons un vrai métier auquel nous sommes formés et nous respectons une réglementation garantissant un minimum de bientraitance envers les animaux ; ce n’est pas le cas d’un éleveur (soi-disant) occasionnel ! 

conditions-générales-de-vente-chiot


élevage légalDepuis le 1er janvier 2016 ne sont autorisés à vendre leurs chiots que les éleveurs dûment déclarés, possédant les connaissances et compétences requises, dont l’établissement est également déclaré en Préfecture et répond aux normes sanitaires de protection animale. Il s’agit d’un grand pas en avant dans la moralisation de cette activité honorable quand elle est exercée sérieusement et selon des pratiques respectueuses de l’animal. La grande variété de prix pratiqué est un bon indicateur de la façon dont l’activité est exercée. Certains nous apparaissent, à nous qui connaissons le coût de l’entretien des chiens et des frais liés à l’élevage, soit comme abusifs (> 1500 euros) soit au contraire comme trop bas et dans ce dernier cas nous ne pouvons que vous conseiller de demander des justificatifs.

Vendre un chiot berger allemand inscrit au LOF en dessous de 700 euros , à moins d’être rentier, ne couvre absolument pas les charges sauf bien sûr si la TVA n’est pas reversée (c’est alors 700 euros dans la poche), s’il n’y a pas d’assurance en responsabilité civile professionnelle, si on fait vivre ses chiens dans des niches ou des cages en les nourrissant aux croquettes premier prix et si on ne paie pas de charges sociales.

Les économies réalisées lors de l’achat peuvent en être effectivement mais outre le risque de mal tomber il s’agit de se demander si on veut avoir affaire à un éleveur honnête qui n’a rien à cacher et s’affiche fièrement comme professionnel ou si on préfère encourager des pratiques douteuses.