Le phénomène des abandons

Home - Valcreuse- tout le blog-Le phénomène des abandons
Le phénomène des abandons

Ce phénomène nous tient particulièrement à cœur. Nous l’étudions depuis de nombreuses années car notre objectif a toujours été et restera :

 

Zéro val de la petite creuse maltraités ou abandonnés 


 

La quasi-totalité des chiens abandonnés est de grande taille : c’est le cas pour plus de 9 chiens abandonnés sur 10. L’abandon semble donc lié à un aveuglement lors de l’adoption d’un chiot, un chiot c’est mignon mais ça grandit, ceci étant omis lors d’une adoption. Les adoptants ne sont pas prévoyants.

 

Source : 30 millions d’amis

 

Source : 30 millions d’amis

 

Qu’il s’agisse d’un chien ou d’un chat, l’animal qui arrive en refuge est âgé de 1 à 5 ans, dans 2 cas sur 3  l’âge auquel l’animal devient adulte. C’est à ce moment là que les responsabilités deviennent réelles. Cela peut confirmer que l’achat impulsif d’un animal, sans réflexion, est à l’origine de nombreux abandons.

 

Source : Animaux en péril (Belgique)

 

 

Les chiens de race sont moins concernés par l’abandon : 7 chiens recueillis sur 10 n’ont pas de pedigree.

 

Si on considère que la plupart des naissances sont « gérées » par des particuliers, par le manque des stérilisations des animaux domestiques, ces chiots ou chatons étant ensuite offerts à des proches ou bien vendus, on peut en déduire que le phénomène de l’abandon serait lié directement à la mauvaise régulation des naissances d’animaux domestiques par les particuliers, qui s’en débarrassent ensuite souvent par les petits annonces.

 

A cette analyse et ces graphiques s’ajoutent un autre graphique et une autre analyse extraits de ce blog

 

Source : 30 millions d’amis

 

Les constats de mauvais traitements concernent 42% des animaux recueillis, d’après les responsables des refuges. Les cas de maltraitance sont souvent liés à une mauvaise alimentation dans 41% des cas. Mais il s’agit fréquemment de maltraitance physique dans 38% des cas.
Au-delà de la maltraitance, les défauts de soin à l’animal sont confirmés puisqu’une majorité des animaux recueillis n’a pas bénéficié du suivi vétérinaire minimum, notamment en termes de vaccination :

44 % des chiens et 53 % des chats recueillis ne semblent pas vaccinés et près des 3/4 ne sont pas stérilisés.

De plus, 2/3 des chiens recueillis ne sont pas tatoués, et cela en total irrespect de la loi en vigueur, puisque le tatouage est une obligation légale pour tout chien de plus de 4 mois (Code rural art. L214-5). Cela confirme que le phénomène des abandons est directement lié à la mauvaise régulation des naissances par les particuliers car les éleveurs procèdent à l’identification.

 

Source de l’article : « un animal n’abandonne jamais »


Pas de commentaire

Laisser un commentaire